Episode 15 : Game of Thrones, An Six

Épisode 15, After Hate revient sur la saison 6 de Game of Thrones que tout le monde a déjà vu ou presque, une saison qu’on dira pudiquement mieux « acceptée » que la précédente.

Les actus : Kwyxz nous parle de son 4th of July et d’un concert (01:50). « L’après Japan Expo » de Daniel, un moment crevant et le concert de Furi le jeu évoqué lors de l’épisode précédent. (04:10).

La discussion : Game of Thrones Saison 6, le débrief. On ne peut pas être plus clair. Et une question: comment la série va survivre à la disparition de ses meilleurs méchants. Evidemment, on spoile tout de cette saison et des saisons précédentes. (09:45).

Nos recommandations :
Kwyxz : Le groupe Lemon Jelly (44:10)
Daniel : « How to talk to girls at parties« , graphic novel de Fabio Moon, Gabriel Ba d’après une nouvelle de Neil Gaiman de 2006. Aussi, Umbrella Academy de Moon et Ba, sorti aussi en France.

Bonus : Why did viewers hate High Sparrow anyway ?

Bonne écoute !

26 réponses sur “Episode 15 : Game of Thrones, An Six”

  1. Encore un excellent épisode !

    J’ai trouvé la s6 de GoT vraiment très bonne et vraiment au-dessus de la précédente (l’épisode 8 mais au secours). Deux critiques pour moi : la fin de saison est rushée et les arcs Sandor Clegane et Sam Tarly sont là pour meubler.

    Je suis curieux de savoir comment les trads ont gérés l’explication du nom d’Hodor en français ou en espagnol par exemple.

    Ma crainte pour la suite, c’est que la série ne suivant plus les bouquins (pas écrits pour le coup) on se retrouve avec quelque chose de plus générique…

    1. T’inquiètes pas, ça fait longtemps que ça n’a plus grand chose à voir entre les livres et la série. A part quelques grandes lignes de trame principale, il y a beaucoup de différences. Rarement en bien d’après moi, mais quand on ne connaît que la série ce n’est pas grave.

  2. Concernant Game Of Thrones, ça fait bien longtemps que la série ne suit plus les livres. Déjà à partir de la saison 2 il a commencé à y avoir des différences, mais au fur et à mesure ça c’est accéléré : des persos en moins dans la série, des persos qui meurent dans la série mais pas dans le livre et inversement, des persos qui n’ont pas le même rôle dans la série que dans le livre (d’où certaines incohérences de caractères et de prises de décision comme Baelish, ou Stannis qui n’est pas sensé brûler sa fille, Brienne qui ne croise pas Stannis pour le tuer etc…)
    Bref, Game Of Thrones reste une bonne série TV de par ses personnages et sa dramaturgie, malheureusement le trop grand nombre d’intrigues et de personnages engendre forcément des incohérences et des raccourcis scénaristiques. Les livres restent largement au dessus, même si à cause de la série je commence à tout confondre tellement il y a de trucs différents >_<

    Ah et perso j'ai détesté tout l'épisode Snow vs Bolton. Le gamin qui ne slalome pas pour éviter les flèches, la bataille qui n'a AUCUN sens, Lord Baelish qui se téléporte avec son armée…

  3. Excellent épisode, comme d’habitude
    Comme vous j’ai vraiment apprécié cette saison 6, bien plus vivante que les autres
    Et j’ai vraiment adoré lady Mormont, qui je pense n’aura plus un grand rôle par la suite hélas!
    Les 2 dernières saisons seront de 8 et 7 épisodes ont dit les showrunners, j’espère qu’ils vont pas bâclés tout ca

      1. Ca m’as surpris de ne pas vous entendre en parler, je me suis douté que c’était un oubli et il y avait tellement de choses à dire déjà
        Dommage j’aurais aimé votre avis sur elle mais j’ai déjà le tiens 😉

  4. Si vous pouviez montez un poil le son du mix final ce serait super duper courtois.

    Je sais pas Chicago est un groupe si méconnu que ça. Peut être pas en temps que groupe, mais ils représentent une floppée de tubes que nos parents (enfin, les miens, nés à la fin des années 50…) connaissent et son transmis par les bandes RLT 2-esques françaises. Quand vous parlez de ces groupes qui restent purement américains, je pense plus (par exemple) à Phish qui a toujours été un gros phénomène de scène américain mais qui restera ricain ad vitam. C’est peut être un truc de style, et de groupes de jam en l’occurrence. moe. ou Widespread Panic en France ? Nope. :’D Mais on a toujours les Grateful Dead.

    Bref. Si peu d’amour pour Jorah Mormont ? J’adore ce perso, c’est mon animal-totem. Je suis 1000% team Jorah Mormont. La gamine de la S6 est sympa dans son genre mais Jorah est un perso si… Arthurien, complètement one-dimensional-lawful-good qui manque depuis cette épuration de Starks qu’on a tous vu mais lui a toujours un truc : il est perpétuellement le cul entre deux chaises, intérieurement conflictuel. On pourrait parler de mec un peu con et borné, moi j’y vois un romantisme dingue qui le rend superbe. J’espère qu’il pourra rouler son royal patin et finir sa storyline de manière flamboyante. Je suis un peu vieux jeu, j’avoue.

    Puis tu te rends compte que c’est un clone de Jean-Michel Maire.

    1. Heurgh, pardon pour les fautes.
      Je voulais aussi dire que cette réflexion sur les groupes qui traversent pas l’atlantique me donne envie d’entendre la même discussion sur les cult classics bien ricains : Napoleon Dynamite, A Christmas Story, Caddyshack, ptet The Princess Bride dans une moindre mesure… mais pour ça, je sais quel podcast écouter ! 😀

    2. Je ne dirais pas que Chicago est « inconnu » en France mais je persiste à penser qu’ils sont méconnus du public français – même si je cite RFM qui doit typiquement en passer, p’tet pas RTL2 depuis qu’ils ont rajeuni leur antenne, mais j’ai beaucoup écouté RTL2 à une époque (vu qu’en province c’était devenu le seul moyen d’entendre du rock à la radio) et je me souviens pas y avoir entendu Chicago. Rien de comparable en tout cas avec leur célébrité aux USA (et 31 albums, bon sang).

      L’exemple de la page Wikipedia n’est peut-être pas le plus pertinent du monde mais je trouve quand même ça assez significatif. La page française de Jefferson Airplane est cinq fois plus longue, par exemple. Même celle de Phish, que tu cites, est au moins quatre fois plus longue !

      1. Je fais peut-être un effet de loupe, c’est un groupe dont j’ai beaucoup découvert de manière transversale (je ne vouerais peut être pas un culte aux QOSTA sans avoir joué à Guitar Hero et ce que je viens d’écrire me terrifie) mais je pense qu’il y a quand même un effet « tu connais mais tu peut pas le nommer » sur la majorité des français. Je peux pas croire qu’un gus 20+ ans pris au hasard en France reconnaissent pas If You Leave Me Now si tu lui met dans les oreilles.
        ‘fin bref l’histoire du rock me fascine et je pourrais en disserter des heures. Toujours un plaisir de vous écouter o/

  5. Encore un très bon after hate.

    Par contre pour la S6 de GoT il y a un point sur lequel je suis déçu et vous n’avez pas soulevé.

    Tout ce qui arrive est ce que nous voulions.

    Il n’y a pas de moment WTF ou le plan ne se déroule pas comme prévu. Snow revient, il prend winterfell, son identité réelle est confirmée, il est king of the north… Daenerys récup les dothrakis, revient, détruit ses ennemis et vogue vers Westeros (il était temps).
    A l’exception de la scène du septuaire à la fin tout était finalement sans grande surprise.

    Enfin il y a quand même un trou dans la saison et des déceptions. Le pire a été l’épisode ou on loupe le combat d’Arya contre le t1000 et la mort de Brynden qui crève tellement salement « oh ben on l’a tué le vieux »…

    Bref continuez mais je pense qu’il y avait matière à Hate !

    1. C’est vrai qu’il y avait finalement assez peu de surprises, peut-être que c’est pour cette raison que l’explosion finale est ce qui m’a le plus laissé sur le cul. Pour ce qui est du Blackfish je persiste à espérer qu’il s’en est sorti et que c’est un de ses fidèles qui a raconté un bobard à Jaime Lannister. Même si en effet il n’y a aucune chance que le personnage ait pris la fuite vu le discours qu’il avait avant…

  6. Bonjour les loulous..

    Un grand plaisir de vous entendre, c’est devenu vraiment un rendez vous particulier… vos voix sonnent dans le casque comme une douce mélodie !
    Je me fou éperdument de cette série, j’avous que je fait partie de ces connards qui disent, « si tout le monde regarde alors je regarde pas ! » C’est pour moi une façon d’être différent de la globalité, ouais je sais c’est chelou !😂
    Merci Kwyx et Daniel pour vos recommandations, encore une fois sa tape dans le mile !
    À plus les Loulous !
    Peace.

  7. Si je puis me permettre, s’étonner du manquement de nombreux français concernant certains pans de la culture populaire américaine, revient à peu près à se plaindre de l’odeur de rascasse du port de Marseille.
    La France est un des nombreux satellites culturels des USA, mais je pense que l’on peut facilement excuser les lacunes du grand public vis-à-vis de certains groupes ou chanteurs, quand bien même très populaires outre atlantique.

    1. Il n’a strictement jamais été question de s’étonner d’un quelconque manque de connaissance du public français.

      C’est au contraire tout l’inverse : nous nous étonnons de la non-visibilité d’un groupe si célèbre aux USA de l’autre côté de l’Atlantique. Si le groupe n’est jamais mis en avant, si ses disques ne sont pas distribués, comment est-ce que le public français est supposé le connaître ?

      Et il en est de même avec un paquet d’autres artistes musicaux, acteurs ou films.

      1. Bien entendu Kwyxz, mais mon message souligne justement que cela ne doit pas paraître non plus surprenant. Le grand public ignore absolument tout de ce qui se passe dans les pays qui nous entourent. Nous percevons uniquement des bribes de la culture populaire des pays européens, même ceux dont la sensibilité nous est proche comme l’Italie par exemple.
        On ne peut pas dire que les chanteurs ou groupes américains manquent de visibilité en France, mais la greffe ne prend pas toujours. Aussi, et même si l’on exclut la Country, des groupes comme les Eagles, Fleetwood Mac, Journey etc…très populaires aux US, ne sont connus en France que pour un titre ou deux.

        Personnellement j’adore Will Ferrell et sa clique, et je pense que certaines de ses comédies sont les plus marquantes de ces 15 dernières années. En France, Blades of Glory, Ricky Bobby, Dewey Cox, Step Brothers n’évoquent pas grand-chose à pas grand monde. Cela me désole, surtout quand je constate l’indigence des comédies nationales, mais quelque part je trouve cela presque saint, dans le sens où je me dis que malgré l’hégémonie culturelle US, certains de leurs bastions ont du mal à subsister chez nous 🙂

  8. Bonjour,

    La mort du géant sauvageon m’a fortement attrister. Je ne pense pas que vous en ayez parlé.
    Chacunes de ces apparitions étaient magiques.

    Et blasé par les scènes de Tyrion. On devrait chronomètres le temps qu’il passe à se servir à boire sans parler sur les saisons 5 et 6. On doit pas être loin des 15 minutes.

  9. Concombre : The Princess Bride a eu son petit succès ici quand même, peut-être parce que Peter Falk était à l’affiche, ça devait rassurer les distributeurs et les ménagères. 🙂

    La saison 6 de GoT était une bonne saison. Sans grandes surprises comme dit plus haut mais très agréable.
    La présence de Varys sur le bateau ne pose pas du tout un problème de timeline, c’est juste un monumental faux raccord : perso ça m’a fait sortir de la série 15 secondes avant la fin de la saison. Dommage.
    A moins que je n’ai rien compris et que l’eunuque ait des compétences de doppelgänger ! Sinon le mec (?) aurait traversé la mer pour préparer le débarquement de Daenerys à Dorne avec la Reine des Epines et les 4 filles du docteur Sand, retraverser la mer pour avoir l’occasion de retraverser la mer une 3ème fois avec la force d’invasion ?? Quel habile manipulateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.