Episode 92 : Why so serious?

Joker est un film évènement. On en discute, et attention, épisode full spoilers.

Les actus (00:01:00) : Très très rapide tour d’actu, tout ça pour passer plus vite à…

La discussion (00:12:00) : C’est le film qui va diviser. Serait-ce aussi un vrai cas de hate pour After Hate ? On passe en revue Joker de Todd Phillips. Attention, full spoilers.

Les recos (00:48:00) : L’offre Super Nintendo en ligne de la Switch

Et l’on remercie une fois de plus nos généreux soutiens sur Patreon.

Become a Patron!

5 réponses sur “Episode 92 : Why so serious?”

  1. Je pense que vous deux vous n’avez pas compris le film sur certains points, attention pour ceux qui n’ont pas vu le film je vais spoil.

    Je pense que la « blague » de fin, est tout le récit du film qui se passe dans la tête du Joker, plus ou moins fantasmer, mélangeant surement du vrai et du faux. On en revient donc au Joker qui n’a pas de réelle origin story, ce qui permet d’introduire, maladroitement, les Wayne.

    Si on voit la mort des parents Wayne, c’est peut-être pour avoir un parallèle, assister à la naissance du Batman et du Joker, dansant sur une voiture dans un Gotham à feu et à sang.

  2. Dégoutté par ce film. Joker en figure christique leader des démunis pour avoir buté un mec en direct à la tv. J’ai eu un sentiment de nausé durant la projection.
    Sur le trajet du retour j’apprend l’attentat en Allemagne.

    Merde merde merde

    J’avais peur d’être décu a cause d’un film cynique sur l’utilisation de sa licence mais là merde quoi.

    Fallait que ca sorte désolé.

  3. Bon je dépenserais pas un pessos pour le voir, mais après vous avoir écouté, il m’intrigue ce film. Le nihilisme au ciné, c’est une thématique vue et revue, et c’est souvent une question de nuance dans le propos. J’aime les films de Verhoeven, Taxi Driver et Fight Club par exemple, mais j’ai détesté Orange Mécanique, American Psycho c’est bof. Le fond du fond restant Gaspar Noé. c’est un peu mes limites ce genre de film. Notamment parce que étant ados j’ai connu des gens (souvent militaires, on va pas se mentir) qui mattaient Starship Troopers, 300 et Full Metal Jacket au premier degré. Quelque part ça me fait chier que ce genre de films confirment malgré eux un cliché. les réalisateurs jouent les apprentis sorciers et s’embourbent souvent dans leur message sans demi-mesure, faute de bonne mise en scène.

    Que dire, sinon qu’avec Dark Knight, il en a fallu moins que ce Joker pour qu’un détraqué ne fasse plus cette fameuse nuance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.