Episode 25 : Trompe-le-Monde

Épisode 25 consacré évidemment aux élections américaines.

La discussion (01:00) : Avec Kwyxz domicilié à L.A., on revient sur des semaines de campagne laide. On va bien sûr évoquer notre mascotte Laurence Haïm et revenir sur différents points. Et puis Trump a-t-il vraiment envie du job ?
Et on a parlé un tout petit peu de Dr Strange (44:20) juste pour décompresser.

Les liens évoqués: Pour réécouter After Hate 16 (en juillet !) où nous parlions de l’éventualité d’un succès de Trump, c’est ici.
Pour relire la tribune de Michael Moore
Le podcast The Run-Up et Still Processing du New York Times dont nous évoquons les derniers épisodes.

Nos recommandations (46:10) :
Kwyxz : Le manga « Arsène Lupin » chez Kurokawa
Daniel : La série « The Night of »

Bonne écoute !

Bonus: Persona 5 par Daniel, Mad Max par Kwyxz

19 réponses sur “Episode 25 : Trompe-le-Monde”

  1. Merci les gars !

    On ne (re)lira jamais assez le petit texte de Bourdieu sur les sondages d’opinion, si précieux aux yeux de la presse :
    http://www.homme-moderne.org/societe/socio/bourdieu/questions/opinionpub.html

    J’aimerais juste nuancer un peu les propos de Daniel. Bien qu’il est vrai que le NYTimes et le New Yorker commencent à faire leur propre auto-analyse, cela reste encore très superficiel et se limite souvent à : « désolé, on s’est trompé, on vous promet de nous remettre en question… ». The New Yorker, par exemple, a passé l’année 2016 (voir les textes de John Cassidy) a systématiquement casser, délégitimer, rendre faussement radicales les idées (juste de gauche) de Bernie Sanders pour mieux mettre en avant « le progressisme » tout relatif d’Hilary Clinton. Ce résultat présidentiel, c’est aussi l’illustration de l’incapacité des médias ouvertement progressistes pour une élite culturelle (comme The New Yorker) à penser le progressisme en dehors des cadres institutionnels/idéologiques des fractions dominantes du parti démocrate.

    Sinon : 10x Oui à un épisode FFXV et un épisode saga DQ

    1. Le Washington Post surtout a été très injuste envers Sanders.

      Maintenant comme je le dis dans l’épisode, il est impossible d’estimer si Bernie aurait eu plus de chances de l’emporter que Clinton. Comme le rapporte Kurt Eichenwald (avec qui je n’aurai pas toujours été d’accord durant cette campagne) le GOP avait pas mal de missiles parés au cas où le Sénateur du Vermont remporte la primaire : http://www.newsweek.com/myths-cost-democrats-presidential-election-521044

      Et ça reste un vieux socialiste juif. Dans le climat actuel, aurait-il pu emporter un vote d’adhésion ? Pas garanti.

  2. Bon épisode d’analyse sur « ce qu’on a pas vu venir ». Perso je trouve que pour expliquer les résultats de cette élection (et du Brexit, de la montée de l’extrême-droite, etc) les analyses de Christophe Guilluy (un géographe) sur la « France périphérique » sont pertinentes. Il essaye d’expliquer le fossé entre cette France des espaces ruraux, du périurbain et des espaces en crise et la France des métropoles.

    Sinon vous en parlez tout le temps… vivement le Persona 5 !!!

  3. Quand mes abonnements m’annonce un after hate puis un bits sur final fantasy, les deux avec Daniel, certains voit une coïncidence moi je vois un futur sujet de after hate ( qui pourrait inclure les films série et même jeux dérivé) 😛

  4. Bonjour,
    je suis professeur de Mathématiques et tous les ans je traite le cas du 21 avril 2002 avec mes élèves de seconde. Je leur passe les interviews de Jospin et Le Pen faite par John Paul Lepers. Puis par la suite on étudie un des derniers sondages effectué avant l’élection. Lorsqu’on regarde les intervalles de confiance, on se rend compte qu’il était possible que chaque candidat soit éliminé au premier tour.
    Le problème lié aux sondages vient surtout du fait que les médias ne relaient que la donnée brut, à savoir le pourcentage d’intention de vote. Pour avoir plus de détails, il faut aller chercher les dossiers réalisés par les instituts.
    Bientôt mes élèves seront nés après 2002, et le cas du 21 avril ne sera qu’une anecdote à la russe comme le dit si bien Henry Michel.

    1. Salut les Loulous,

      Comment dire tout mon dégouts pour tout ce que représente Trump… L’absence totale d’empathie qu’a ce type est tellement horrible pour la planète…
      Je suis terriblement pessimiste pour nous tous et des répercussions sur l’ensemble de notre terre.
      Je l’avoue je Stress encore plus depuis que je suis papa…
      Dans pas longtemps il va y avoir une élection en France et je crains le pire..
      Combien de personnes me disent: tu verras Trump sera le meilleurs président.. tu vois clairement les types pour qui y vont voter aux élections française.

      Les quatres ans vont êtres très dur, heureusement que AfterHate et Supercinebattle donne que du positif, redonne du bôme au coeur , et pour tout cela..

      Merci…

  5. Ha je l’attendais ce podcast! Et oui élection surprise de Trump, même si perso je ne suis pas si étonné car les instituts de sondage, ça se trompe 9/10 mais les journalistes continuent de les utiliser comme si c’était la vérité… Comme toi Kwyxz 2002 furent mes 1ères élections présidentielles et j’ai donc gardé le cas Jospin comme un cas d’école. Bis repetita… (et 2017 arrive à grand pas…)
    Maintenant que c’est fait on ne peut pas revenir en arrière mais ça fait assez peur de se dire que le futur proche, c’est possiblement Trump/Putin/May/Le Pen en leaders, que si Trump applique ce qu’il dit en matière d’approche internationale la Chine va se régaler en asie et la Russie en europe centrale. Je crois que certains Américains avaient peut-être raison: il fallait voter pour « Giant Meteor 2016: Just end it already » :p

    1. Non les sondages ne se trompent pas 9/10… Justement, on ne retient que les fois où les sondages se sont trompent. A un moment faut arrêter avec ça :/ C’est juste qu’il faut les prendre pour ce qu’ils sont, des prévisions d’intentions, et non pas la vérité…
      Et je ne comprends toujours pas pourquoi autant de gens ont été surpris en 2002 vu la tendance à la hausse qu’avait LePen sur les derniers jours/semaines…

  6. super épisode
    très instructif sur pas mal de sujets : notamment sur la notion de sphère d’information. Ca fait quelques temps que je me disait que ma timeline ne reflétait que mes idées et que ça me donnait l’impression de tourner en rond.
    Merci en tout cas !!!! Kamui est-ce qu’on te ré-entendra dans Comics Outcast ?

  7. Perso j’ai du mal à comprendre la surprise générale quand à l’élection de Trump.
    8 ans avec un président démocrate (même s’il a passé la majeure partie de ses mandas bloqué par les Républicains), un fossé de plus en plus grand entre les « élites » et le « peuple », UNE candidate impopulaire, un populiste qui galvanise les foules et qui joue sur les peurs et les divisions (ça marche toujours, quel que soit les endroits).

    Rajouter à ça un parti démocrate qui est complètement déconnecté de ce qui composait une partie de son électorat et qui a considéré comme acquis des états qui ont finalement basculés. Une absence de ralliement des jeunes à Clinton ainsi que de l’électorat black (peut être parce que malgré son « ralliement » au mouvement Black Lives Matter, les gens n’ont pas oubliés son soutien aux lois de son mari). Sans parler de la question raciale qui reste encore un facteur non négligeable dans certains Etats.

    Un petit coup de réseau sociaux là-dessus, qui amplifient bien le truc et enferment (comme vous l’avez bien dit) les gens dans leurs petits monde et voilà. Rien d’imprévisible malheureusement.

    On va se diriger vers la même chose en France d’ailleurs. Tant qu’il n’y aura pas un renouvellement d’une classe politique dont les gens sont complètement déconnectés, ça ne peut pas se passer autrement. Les extrêmes (que ce soit Trump, Marine, l’extrême-gauche ou les supporters du Brexit) savent jouer sur le fait d’être proche du peuple. Et ça marche. Peut importe qu’ils soient racistes, sexistes, complètement idiots ou qu’ils disent n’importe quoi, ça n’a pas d’importance.

    On ne se situe pas au niveau d’une analyse d’un discours ou d’une idée, mais à un niveau « émotionnel ».

    Obama à su redonné de l’espoir aux Américains, il a été élu. Trump à su redonné de l’espoir aux Américains, il a été élu. Que cet espoir ne soit pas rationnel, que les gens courent après un passé qui n’existe que dans la fiction, qu’on ne sortent pas les gens de la merde en construisant un mur, tout ça ne compte pas. Les gens espèrent, point.

    Je vis dans un bled où 45% des gens votent FN. Est-ce qu’ils sont tous racistes? J’pense pas. Mais ils sont pour la plupart dans des situations de merde. Ils ne croient pas dans la droite, ils n’y ont jamais cru. Ils ne croient plus dans la gauche, elle les a trop déçus. Alors qu’est-ce qu’il leur reste? L’abstention et les extrêmes (pour simplifier). Et peut importe les casseroles du FN, le programme économique à la rue ou les idées débiles. C’est le seul truc dans lequel ils placent encore de l’espoir. Et c’est tout ce qui compte le jour du vote, ici comme aux US.

    My 2 cent (ou un peu plus que 2 en fait) 🙂

  8. Daniel, si tu aimes les histoires qui se passent en prison, je te conseille le film « Les évadés », voire MIEUX, « La ligne verte », tu le regretteras pas 😉

  9. Oh merde, je viens de découvrir ce WE que Donald Trump faisait une apparition dans « Maman j’ai encore raté l’avion », il a même une petite réplique avec Kevin McCallister ! Où était Hillary pendant ce temps ? Je crois que tout s’est joué là… 🙂

  10. J’entends Daniel dire « tout le monde croyais que… », et c’est bien là que le problème réside, c’est là que l’on réalise le niveau de la fracture de nos sociétés dites développées, malgré plusieurs sanctions ces dernières années.
    Penser que l’actif urbain éduqué, tolérant, connecté, progressiste, représente aujourd’hui la majorité est visiblement faux. On sait depuis des années qu’il y a une frange importante de la population qui se sent exclu des discours et de la représentativité.

    A chacun sa culture et son histoire politique, mais le populisme existe bien aux USA, et depuis tout temps. Résider dans les métropoles étrangères et côtoyer des gens qui nous ressemblent ne signifie pas que l’on connaisse sa population. Dire que les USA ont finalement été touchés par la vague populiste qui émane de l’Europe est une totale hérésie. C’est un mouvement de fond qui touche nos sociétés modernes en pleine révolution, une révolution technologique, sociale et sociétale qui laisse sur le carreau énormément de monde. Je condamne les discours xénophobes, homophobes, ou économiquement ultra-libéraux, mais je conçois que l’on puisse être en colère, que l’on se repli sur soi et que l’on vote uniquement pour exprimer le fait que l’on existe encore.

    Edgar, roi de la cambriole ! Je me remémore les tétons arrogants de sa copine, et des émois qu’ils procuraient au pré-adolescent que j’étais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.