Episode 51 : Hayden Christensen a toutes ses chances

C’est l’épisode consacré à Star Wars, évidemment on parle d’épisode VIII.

Actu (00:01:00) : Les actus passent vite. Kwyxz raconte sa dernière visite dans le monde de Yakuza. Papa raconte son visionnage de la série Punisher sur Netflix. Daniel raconte la fin de période de promo de son bouquin. On reparle du dernier Parle à mon Luc.

La discussion (00:15:00) : Star Wars épisode VIII avec notre invité Pascal Sontag dit @smashingpenguin sur twitter.

Nos recommandations (01:01:20) :
Pascal: La chaîne Youtube No small parts
Papa: Il a enfin vu Au revoir là-haut au cinéma, il le recommande.
Kwyxz: Three Billboards (il sort le 19 janvier, on ne spoile pas)
Daniel: Le livre Star Wars: A Certain point of view sorti pour les 40 ans de Star Wars: Episode IV A new hope dont les bénéfices sont reversés à une oeuvre caritative.
Et on a une reco surprise hallucinante. Ca dure quelques minutes. On a beaucoup, beaucoup rigolé.

Bonne écoute !

Facebook
Twitter:
Notre invité: Pascal Sontag
After Hate
Daniel
Kwyxz
Papa

13 réponses sur “Episode 51 : Hayden Christensen a toutes ses chances”

  1. Je suis aussi resorti perplexe de la séance de ciné. Je savais pas si j’avais aimé ou pas.

    Il y a quelques trucs qui sont pas mal mais tellement de points de scénarios et de mises en scène qui sont baclés et juste nuls.

    Comme vous dites si cet épisode avait été le premier d’une nouvelle trilogie pourquoi pas, mais ici on a un épisode remake qui a servi à installer 3-4 pistes scénaristiques qui ont toutes étées refermer avec ce film, sans en ouvrir d’autre. En gros dans deux ans, sauf si Snoke n’est pas définitivement mort parce que Dark Plagueis tout ça, on sait ce qu’on aura comme film et cette trilogie n’aura finalement apporté qu’une chose: la mort des héros de la trilogie originale et un faux clone de Dark Vador finalement assez sympa. Autant commencer directement une trilogie qui n’avait rien à voir avec celle des Skywalker.

    Je peux me tromper et l’épisode IX va peut être être génial mais étant donné qu’ils ont fait les scénarios au jour le jour avec cette trilogie, qu’on change à nouveau de scénariste et réalisateur, ça sent pas très bon pour la cohérence globale du truc.

  2. Film navrant. Bien pire que The Force Awakens (qui était chiant mais inoffensif).

    La première saga (4, 5, 6) raconte l’histoire d’un héros archétypal. Un héros en quête de sens, de connaissance et de sagesse. Il surpasse sa condition de péquenaud du désert, et grâce à son courage et sa volonté de puissance devient un sur-homme et un messie (Luke lave l’honneur des Jedi et s’érige en modèle universel et fédérateur : les païens peuvent y voir un héros grec, les cathos Jésus, les musulmans Mahomet, etc).

    Dans The Last Jedi, on nous montre un Luke tentant d’assassiner un gamin, s’enfuir dans une grotte (pour y vivre une fausse retraite de 20 années, entouré d’esclaves), se faire malmener par une Mary-Sue, et enfin mourir comme une merde.

    The Last Jedi déteste Luke et lui crache au visage. C’est un film arrogant, un film d’enfant gâté, qui rejette les concepts de destinée et de foi (valeurs de l’ancien monde) pour ne proposer qu’apathie (Rey), arrogance adolescente (Kylo), lâcheté (Finn), bêtise (Poe).

    Film sans héros, sans providence, sans révélation.

    Film dans la continuité des épisodes 1, 2 et 3, qui commettaient l’erreur de fournir une explication matérialiste à la Force (les midi-chloriens). The Last Jedi réduit maintenant les côtés clair et obscur à des partis politiques (que Kylo Macron veut transcender), et Luke à un vieux crouton qui ne comprend pas les jeunes (et qui est puni de la pire des manières pour ça).

    Film con, fait par des idiots qui prétendent aimer Star Wars mais qui ne réalisent même pas que tout dans Star Wars est contraire à leurs valeurs.

    1. Tu abuses un peu 😛

      Le traitement de Luke est très étrange (comprend qu’Hamil n’ait pas du tout aimé) , ne fusse que parce que c’est quand même lui à la base qui a permis qu’on le retrouve avec la carte (le plot principal du 7 quand même. Je sais pas comment Disney a permis de Ryan de se battre royalement les couilles de tout ce qu’avait fait JJ Abrams, pourtant j’avais pas plus apprécié que ça le 7). Mais il reste le héro du film qui passe le flambeau à la prochaine génération en se sacrifiant. La conception de la force est pas vraiment matérialiste. Elle suit la conception initiée par la prélogie en ne parlant plus de midi-chloriens (dont toute la prélo ne mentionne l’existance que 5 secondes) mais en la raccrochant un peu plus à la philosophie de la trilogie originale. Ce qui est logique puisque les Jedi n’existent plus.

      Mais je suis d’accord le film fait son malin avec ses 46 plots twist mais qui ressemblent bien souvent à des « je savais pas trop quoi faire ». Il essaye quand même de proposer quelque chose. Bien souvent quelque chose de mouif mais il propose.

      1. Je vois pas très bien en quoi la mort de Snoke ferme les possibilités pour l’episode 9 et le rend prévisible. C’est plutôt le contraire, on sort de la dynamique maitre/apprenti du côté obscur qu’on a déjà vu et revu. Les possibilités deviennent infinies pour conclure l’arc de Kylo Ren sur cette trilogie puisqu’il n’est plus le pantin de personne.

        De manière générale, contrairement à beaucoup de gens, je ne trouve pas que Rian Johnson a saccagé le taf de JJ Abrams bien au contraire. A partir du moment où le film choisit de déconstruire le mythe star wars, il est logique que le VII soit touché puisque dans la même lignée que la trilogie originale. Ca n’empêche pas les arc des personnage de se poursuivre de manière cohérente. Je rajouterais même qu’un des thèmes centraux étant la remise en question de la nature cyclique de star wars, à cause notamment de personnages obstinés à marcher dans les pas de leurs idoles comme dans le VII, les deux films se complétent plutôt bien thématiquement. Ce n’était peut-être pas volontaire à la base mais la démarche du simili remake de Abrams devient un parti pris cohérent avec ce qu’est en train de raconter cette postlogie dans son ensemble.

        Snoke n’est devenue une amorce de piste scénaristique qu’à cause des fan théories. Vu ses 2 scènes dans TFA, même JJ Abrams ne semblait pas avoir grand intérêt pour le perso.
        La carte de luke, n’a rien d’un plot hole comme je peux le lire partout puisque ce n’est pas lui qui l’a laissé derrière lui. C’est juste la carte qui mène au temple ou il se trouve et qu’il a donc utilisé comme une sorte de carte au trésor.

        Bref, Rian Johnson ne manque pour moi pas plus de respect à Abrams qu’à Lucas et j’imagine qu’Abrams ne rempilerait pas pour le IX s’il l’avait ressenti comme ça. Il a même pour moi plus de raisons d’être reconnaissant vu comment son travail a été bonifié avec en prime beaucoup plus de liberté et moins de pression pour finir la trilogie.

  3. Du coup, la question que tout bon After Hatos se pose c’est : où situez vous l’épisode VIII dans votre top? Ca manque de gravure dans le marbre ! 🙂 Et a quand la liste ultime (actualisée du coup) de vos hors séries sur Super Ciné Battle?

    Sinon, les anecdotes de Debré par Pascal Sontag, faites un patreon pour l’audiobook :’-)

  4. Moi en sortant j’étais assez mitigé. J’aime pas du tout le fait que Johnson déglingue ce qui a été mit en place dans le 7, au lieu d’essayer rendre ça cohérent avec sa vision. Ce qui m’a le plus dérangé c’est clairement la fameuse scène avec Leia puis la scène de Snoke. Après le film en lui même passe, de grosses longueurs (L’arc sur la planète des esclaves complètement sans intérêt, à l’image de Finn et tout ce qui gravite autour de lui, comme Rose ou Phasma), les blagues passent mais n’ont rien à foutre dans ce Star Wars comme vous l’avez dit. C’est pas de l’humour Star Wars.
    En bref, j’ai globalement préféré le 7 justement parce qu’il ne brisait pas les codes de la saga. Je regarde un Star Wars pour voir un Star Wars. Pour que ce soit un minimum cohérent avec le reste.
    Après en tant que film pur, le 8 est bien devant. La photo est parfois à tomber, comme le dit Kwyxz, avec la scène du vaisseau kamikaze.

    Je ne sais pas vous mais j’imagine que le 9 va débuter avec une grosse ellipse. Il reste 10 péquenauds dans la Rébellion, Rey est une Jedi en devenir grâce aux livres Jedi qu’elle a récupérée (La scène avec Yoda…) et on voit à la fin que des gosses maîtrisent la force. On imagine qu’elle va refonder l’Ordre Jedi à sa sauce, épauler par Luke qui est dans la Force désormais avec ses potos Yoda, Obiwan et son daron.
    En face on a Kylo Ren (où sont passés les autres chevaliers de Ren ?) qui va devenir la nouvelle figure de l’Empire et surement devenir un tyran. (J’adore Adam Driver et j’aimerai vraiment le voir moins gamin. Son personnage un peu autiste dans Logan Lucky était à tomber.)
    Et surtout, on a le décès de Carrie Fisher, qui j’imagine à bouleverser les plans.

    Sinon j’ai lu sur le net qu’un livre avait quelques infos étaient sorti. Spoiler: Snoke n’est pas un Seigneur Sith, il n’y a plus de Sith depuis Dark Vador. Et en plus de Ben Solo, il aurait entraîné un autre apprenti.

  5. Dans l’ensemble je suis assez déçus par votre enthousiasme à l’égard de cette nouvelle trilogie. Avec un peu de recule les épisodes 7 et 8 sont assez faibles en réalité si on omet tout l’aspect esthétique (très réussi pour le coup).

    Mis à part les clins d’œil incessants aux fans et autres messages subliminaux/méta, ces deux films ne proposent pas grand chose d’intéressant en terme d’idée de fond.

    Une fois qu’on a compris assez vite (même pour un profane) que les nouveaux auteurs veulent faire table rase du passé et repartir sur autre chose que reste-il ?

    Une triple histoire d’amour absolument pas passionnante, les errements d’un émo en quête de testostérone, une critique du monde de l’argent a peine plus fine qu’un slogan d’étudiant gréviste, des gags lourds qui peinent à nous arracher un sourire… Autant dire rien dan le fond. Je vois pas comment vous parvenez a vous enthousiasmer autant pour si peu.

    A l’inverse je vous trouve très sévères envers la prélogie qui certes, accuse son age techniquement parlant. Avec ses effets spéciaux datés et ses dialogues en mode Hélène et les garçons mais au moins elle avait le mérite d’aborder frontalement des sujets plus consistants et intéressants. Je pense principalement à la notion de politique que le film soulève en s’interrogeant sur la forme de l’État. Tout au long de cette première trilogie il y a une vraie question posée sur la nature de l’État en tant que force, sur l’objet de ses fonctions régaliennes et le meilleur moyen de maintenir l’ordre tout en préservant une certaine liberté. La notion de liberté en tant qu’idéal symbolique est elle même remise en question par un habile jeu de miroir entre Sith et Jedi. Idem pour la lutte entre le bien et le mal qui puise sa source dans le cœur d’ l’homme. Lutte incarnée entre autre par la mutation d’anakin en vador, quand kylo ren veut être méchant pour être méchant comme vous le dite vous même dans le podcast.

    Tout cela donnait à ces film un fil conducteur plutôt pertinent en ce sens qu’il nous renvoie à notre actualité bien réelle. Je trouve dommage que toute ce pan de l’ADN de star wars aura été totalement évacué dans ce film au profit d’une soupe tiède sans enjeux mis à part celui d’une discussion pseudo méta avec les fans et de leurs faire passer un message qu’on avait déjà bien compris dans l’épisode 7.

    mes amitiés

  6. Salut au Robotics Universe et Joyeux Noël!

    retour de vacance donc ratrapage de podcast au taf.
    Un très bon débat sur cet épisode VIII messieurs. Je me souviens être sortis du VII completement aux anges parcequ’on m’avait donné ce que j’attendais en tant que fans de, et puis quelques heures après le souffle était complètement retombé.
    Avec le VIII c’était tout le contraire, je suis sortis sans trop comprendre ce que je venais de voir. Et plus ça va plus j’aime cet épisode qui reconstruit Star Wars, dans lequel on n’est pas fils de quelqu’un pour être un héro, où nos héros doutes, sont laches, etc…

    Bref j’ai eu la même conclusion que Papa, je trouve dommage que finalement ce 8 ne soit pas le 7 et que l’on ai une nouvelle trilogie bien différente. Et ce qui me gène le plus, c’est que ce ne sera pas le même réalisateur pour le 9 du coup. Pas sur que l’ensmble des films soient très cohérent au final, on verra bien.

    En revanche je trouve que c’est plutôt une bonne nouvelle de voir Rian Johnson aux commandes de la prochaine Trilogie (des trois films pas vrai?).

    PS: Daniel qui se transforme en Médoc garou sur la fin c’est dans le top de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.